Huawei peut à nouveau collaborer avec des fournisseurs américains
Huawei peut à nouveau collaborer avec des fournisseurs américains

Huawei peut à nouveau collaborer avec des fournisseurs américains ?

À peine un mois après que le gouvernement américain ait interdit aux entreprises de faire affaire avec Huawei, en raison d’une menace non spécifiée dite pour affaire de sécurité nationale, le président Donald Trump a apparemment adouci sa position dure.

En effet, c’est lors d’une conférence de presse tenue à la conférence du G20 samedi dernier, que Trump a annoncé que « les entreprises américaines continueraient » de faire affaire avec le géant chinois de la technologie.

« Les entreprises américaines peuvent vendre leurs équipements à Huawei. Nous parlons d’équipements pour lesquels il n’ya pas de gros problème de sécurité nationale »,a déclaré le président américain.

L’administration Trump a accordé un sursis, du moins sur la base des commentaires du président, à la suite d’une rencontre avec le Premier ministre chinois Xi Jinping au sommet du G20 ce week-end.

Même si l’interdiction n’avait techniquement pas pris effet en raison d’un sursis de 90 jours, elle affectait déjà le développement de futurs produits. Huawei avait confirmé qu’il travaillait déjà sur son propre système d’exploitation et aurait apparemment noué des partenariats avec d’autres marques chinoises telles que Oppo, Vivo et Xiaomi.

S’il est difficile de savoir si cela s’étend à la technologie de réseau 5G développée par Huawei, cela s’applique certainement à Google et à Android. Aux termes de l’interdiction précédente, Google était interdit de vendre une licence Android à Huawei, ce qui signifie que ses téléphones pourraient utiliser le code source libre, mais n’auraient pas accès au Play Store et aux applications Google.

Et Google, Qualcomm ou Intel

Bien que Trump n’ait pas mentionné spécifiquement Google, Qualcomm ou Intel dans cette annonce, il a tout de même rappelé les produits « complexes et hautement scientifiques » créés par les sociétés de technologie américaines :« Ce que nous avons fait dans la Silicon Valley est incroyable et personne n’a été en mesure de rivaliser avec cela, et j’ai accepté de leur permettre de continuer à vendre leurs produits (à Huawei). »

Tous ces commentaires contredisent les personnes qui considéraient la liste noire de Huawei comme un moyen d’étouffer la société et ses ambitions mondiales, considérées par certains analystes comme une menace pour les États-Unis. Malgré les bonnes nouvelles, toute confiance mutuelle a été brisée et les choses ne seront probablement plus jamais les mêmes.

Huawei a, entre temps, pris des mesures pour renforcer sa dépendance vis-à-vis de l’Amérique, notamment en développant son propre système d’exploitation pour remplacer Android et ses propres puces de sauvegarde. Vous pouvez donc vous attendre à ce que ces projets passent à la vitesse supérieure pour éviter à Huawei de se retrouver dans une position similaire à nouveau à l’avenir.

Au-delà de l’aide apportée à Huawei, la démarche de Trump stimulera Google et d’autres partenaires de Huawei qui ont investi beaucoup de temps et de ressources dans le développement d’une relation avec Huawei afin de développer leurs propres activités commerciales grâce à ses activités.

En effet, parlant à la presse, Trump a admis que les entreprises américaines vendaient « une quantité énorme » de produits à Huawei et que certaines d’entre elles « n’étaient pas tout à fait heureuses de ne pas pouvoir vendre » à Huawei. Et, il semblerait que cela ait pu contribuer à cette décision.

Mais, ne disons « jamais jamais ». En dépit de cette dernière tournure, seul le temps nous dira si la saga Huawei-Trump est bel et bien terminée.

About aboukam

Webmaster (concepteur-administrateur) de site web avec WordPress seulement, je ne néglige pas Joomla et Drupal. Je fais aussi du référencement naturel (SEO) fondamental à la réussite d’un projet web. Je me sers également beaucoup des réseaux sociaux pour développer l’audience d’un site web. Ici à Abidjan Côte d'Ivoire (Afrique):).

Check Also

Microsoft poursuit ses discussions sur un éventuel achat de TikTok aux États-Unis

Microsoft poursuit ses discussions sur un éventuel achat de TikTok aux États-Unis

Microsoft poursuit ses discussions sur un éventuel achat de TikTok aux États-Unis. Suite à une …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :