Quels mécanismes de financement des infrastructures de la gouvernance électronique en Afrique
Quels mécanismes de financement des infrastructures de la gouvernance électronique en Afrique

Quels mécanismes de financement pour les infrastructures de la gouvernance électronique en Afrique

Analyser et évaluer les différents mécanismes de financement pour les infrastructures ? Faire remonter les problématiques des bailleurs de fonds, et des bénéficiaires. Dégager les meilleurs modèles de financement, en fonction des contextes.

Ce sont les thématiques qui ont été abordées lors de la 7e édition Assises de la Transformation Digitale en Afrique à Abidjan-Plateau.

La BAD finance projets d’infrastructures dans le secteur du numérique

Selon Omar Elmi Salamar, ICT officer chez la BAD « la BAD est un établissement des financements dans le développement des projets. La BAD finance des projets d’infrastructures dans le secteur du numérique, donc les entreprises numériques ».

L’infrastructure n’est pas la finalité de la transformation digitale

M. Hicham SAOUD, responsable pôle eGouv – Safrecom, la finalité dans la transformation digitale ce n’est pas l’infrastructure, mais c’est l’accès et les usages en termes d’impact. Autrement dit, les services sont les plus importants.

Aujourd’hui, les gens orientent le débat sur les infrastructures alors que le plus important ce sont les services. La question est de savoir: le retard de l’Afrique en matière de digitalisation est-il lié aux infrastructures ? La question reste posée.

Le plus important ce sont les services qui impactent la vie des populations. L’état doit mettre en place un mécanisme pour trouver des privés pour développer des services digitaux qui répondent aux besoins des populations.

L’informatisation avant la digitalisation

Il ne faut pas confondre l’informatisation et la digitalisation. Il faut que nos États pensent à l’informatisation des services avant leur digitalisation.

Il faut développer des écosystèmes de la digitale en Afrique.

Pour M. Isaac Gnamba-Yao, DG de la poste de Côte d’Ivoire, « la Poste de Côte d’Ivoire n’est pas une plateforme de l’État. Il faut dire que cela n’intéresse pas nos États de savoir qu’il faut développer des services pour les populations.

Il y a de la compétence dans le digital en Afrique notamment en Côte d’Ivoire. À la poste on fait de l’acheminement de service digital vers le citoyen. Si nos États sont conscients pour développer des services, il doit aussi mobilisé les financements qui vont avec. La transformation digitale c’est le réseau, mais c’est aussi l’accès au service. »

Pourquoi les projets digitaux n’avancent pas?

Les projets digitaux n’avancent pas parce que le choix des bons acteurs n’a pas été fait, le casting n’est pas bon. Le plus important c’est de développer des services. On parle de digitalisation de maturité numérique, mais on n’avance pas. Pour moi, c’est lorsque chaque citoyen aura accès au service qu’on pourra parler d’émergence.

« Il faut retenir aussi que l’étape la plus importante dans la digitalisation, c’est l’information car avec les infrastructures que nous avons, nous pouvons faire mieux » M. HICHAM SAOUD

About aboukam

Webmaster (concepteur-administrateur) de site web avec WordPress seulement, je ne néglige pas Joomla et Drupal. Je fais aussi du référencement naturel (SEO) fondamental à la réussite d’un projet web. Je me sers également beaucoup des réseaux sociaux pour développer l’audience d’un site web. Ici à Abidjan Côte d'Ivoire (Afrique):).

Check Also

La Fondation MTN accompagne la 3e édition des journées du livre technique professionnel et numérique

La Fondation MTN accompagne la 3e édition des journées du livre technique professionnel et numérique

La Fondation MTN accompagne la 3e édition des journées du livre technique professionnel et numérique …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :