Mahali l'application qui s'attaque au problème géolocalisation dans le e-commerce en Afrique
Mahali l'application qui s'attaque au problème géolocalisation dans le e-commerce en Afrique

Mahali l’application qui s’attaque au problème de géolocalisation dans le e-commerce en Afrique

Interview cette semaine avec Alexis BAFCOP et Abdoulaye DJAWARA respectivement Co-fondateur et Country Manager de Mahali, la toute nouvelle application web et mobile qui s’attaque à un des défis majeur du développement d’un écosystème du e-commerce en Afrique. Celui d’un service de géolocalisation  pour faciliter la vie au livreur dans la chaîne du e-commerce en Afrique.

Hello Alexis et Abdoulaye vous venez de lancer une application web / mobile qui s’intéresse à la problématique de géolocalisation  pour développer une industrie du  e-commerce dans les villes africaines, d’où est venu l’idée de Mahali ?

Vous s’avez l’Afrique est unique, c’est pourquoi nous pensons qu’elle mérite des solutions dédiées, conçues pour  ses propres particularités. C’est dans cette optique qu’est né le projet Mahali avec pour objectif de contribuer  au développement du numérique et particulièrement de l’écosystème du e-commerce en Côte d’Ivoire et en Afrique.

Cela a été possible grâce à la mise en place d’une version digitale de la manière dont les populations on pour habitude  de  localiser de façon traditionnel un lieu, explique le Co-fondateur Alexis BAFCOP.

Quel est la particularité de l’application Mahali en termes d’innovation sur le marché?

La particularité en termes d’innovation c’est d’abord l’accessibilité parce qu’on n’a pas besoin d’aller sur App store ou Play store pour télécharger et commencer à l’utiliser. Car il est disponible directement via les navigateurs web et mobile sur… www.mahali.me. En plus mahali  est une solution de géolocalisation qui prend en compte nos réalités en Afrique, affirme Abdoulaye DJAWARA.

C’est une technologie nouvelle que nous sommes entrain de prôner. Parce que les utilisateurs n’aiment plus trop télécharger et nous voulons une solution  accessible, facile et virale, ajoute Alexis Bafcop.

A quelle cible vous avez pensé en développant votre application web en termes de satisfaction des besoins?

Il faut bien noter que notre première cible en développant l’application Mahali ce sont les petits e-commerçants. Parce qu’on a de nombreux petits commerçants qui ont besoins de développer leur activité commerciale à travers un service de vente en ligne mais aussi de livraison.

C’est à ceux là que nous voulons fournir un service de livraison simple et rapide à travers notre outils de géolocalisation basé sur la technologie GPS adapté à un conteste de ville Africaine avec une description de lieux en plus d’une image, explique Abdoulaye DJAWARA.

Après dans un second temps nous allons nous intéresser au plus grand du secteur du e-commerce. ajoute  Alexis BAFCOP.

Pourquoi votre application web embarque uniquement la solution Orange money ?

La réponse est simple c’est parce que la startup a été soutenu par Orange et encore sur le terrain les e-commerçants demandent la possibilité d’ajouter une solution de paiement et naturellement nous avons commencé par Orange Money. Et par la ensuite nous allons intégrer d’autre moyen de paiement numérique, réponds le Co-fondateur Alexis BAFCOP.

Quel est le modèle économique de mahali est ce que c’est une application  payante ou gratuit pour toujours ?

D’abord à longue terme nous voulions faire de mahali une référence en matière de plateforme de géolocalisation. Dans sa version bêta, c’est une application web gratuit pour les utilisateurs mais aussi pour les e-commerçants donc  accessible à tous.

Après nous allons développer des outils ou des fonctionnalités comme le tableau de bord pour les e-commerçants et pour les grandes entreprises comment Jumia et autres qui auront un intérêt d’avoir accès à une plateforme de géolocalisation adapté à la réalité des villes africaines. Ce qui sera  naturellement payant, c’est un peu ça l’idée du modèle économique, selon Alexis BAFCOP.

Comment compter vous faire connaître votre solution à votre cible

Nous avons déjà faire un lancement lors de l’événement Abidjan e-commerce days où nous avons beaucoup communiqué avec les acteurs. Nous voulons communiquer directement avec les petits e-commerçants qui ont des intérêts à développer leur activité en ligne. En suite communiqué plus largement vers les clients pour ne pas à réexpliquer à chaque fois.

Pour le digital c’est un impératif mais nous allons plus communiquer avec la cible qui on l’habitude d’utiliser le digital voilà pourquoi nous communiquons sur des médias 100% digitale comme le vôtre, affirme Alexis BAFCOP.

Vous savez que les données aujourd’hui  constituent l’or noir, ma question que compter vous faire avec les données des utilisateurs par la suite

Pour le moment les données que nous recueillons c’est pour une mise en visibilité des e-commerçants  mais surtout leur faciliter la vie. On ne compte pas vendre leur donner car nous respectons les données à caractère personnel. Nous respectons la réglementation européenne mais aussi dans les pays où nous travaillons comme en Côte d’Ivoire, réponds Alexis Bafcop.

Quel message vous avez pour tous ces petits commerçants et/ou e-commerçants qui veulent développer leur activité en ligne?

Pour tous ceux qui veulent développer  leur commerce à travers la vente en ligne en Côte d’Ivoire nous avons  une solution simple et gratuite qui vous facilitera la vie.  La solution c’est Mahali qui est une solution de géolocalisation adapté à nos réalités pour développer maintenant votre activité e-commerce en toute tranquillité.

About aboukam

Webmaster (concepteur-administrateur) de site web avec WordPress seulement, je ne néglige pas Joomla et Drupal. Je fais aussi du référencement naturel (SEO) fondamental à la réussite d’un projet web. Je me sers également beaucoup des réseaux sociaux pour développer l’audience d’un site web. Ici à Abidjan Côte d'Ivoire (Afrique):).

Check Also

Toshiba a officiellement terminé la fabrication d'ordinateurs portables

Toshiba a officiellement terminé la fabrication d’ordinateurs portables

Le légendaire Toshiba a officiellement terminé la fabrication d’ordinateurs portables. Le constructeur japonais géant très …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :