Instagram masque les likes dans 7 pays
Instagram masque les likes dans 7 pays

Instagram masque les likes dans 7 pays

Instagram chercherait à diminuer la pression des « likes » ressentie par ses utilisateurs.  Ce nouveau système, en phase de test au Canada depuis mai, vient d’être étendu à l’Australie, le Japon ou encore le Brésil.

Instagram, très populaire chez les jeunes, a commencé jeudi à masquer les « likes » sur sa plateforme dans six pays, dont le Japon, le Brésil et l’Italie, affirmant vouloir diminuer le stress chez ses utilisateurs après des critiques sur les risques du réseau social pour la santé mentale des utilisateurs.

Les utilisateurs d’Instagram, propriété du géant américain Facebook, ne pourront plus voir combien de « likes » reçoivent les posts des autres dans six pays au total (Australie, Italie, Irlande, Japon, Brésil, Nouvelle-Zélande). Toutefois, ils pourront toujours voir le nombre de « likes » sur leurs propres posts mais en cliquant sur une page différente.

« Nous faisons cette expérience parce que nous souhaitons que nos utilisateurs se concentrent sur les photos et les vidéos partagées, pas sur le nombre de +j’aime+ qu’ils recueillent », a déclaré un porte-parole d’Instagram. « Nous ne voulons pas qu’Instagram donne l’impression d’être dans une compétition. »

Critiqué de toutes parts pour ses conséquences sur la santé mentale surtout chez les jeunes, Instagram réfléchirait à masquer les likes sous les photos en vue d’éviter les comparaisons malsaines et permettre à l’utilisateur de se concentrer en priorité sur le contenu partagé.

Un premier test avait été déjà effectué en mai au Canada. Et même si aucune date n’est précisée pour la fin de ce qui est présenté comme une expérience, l’équipe d’Instagram espère, à travers elle, privilégier la qualité du contenu et souhaite que l’attention « se concentre sur le contenu posté, et non le nombre de likes qu’il récolte. »

Vers des réseaux sociaux plus sains ?

A l’instar d’Instagram, d’autres réseaux sociaux réfléchissent à masquer les impressions des utilisateurs.

En février dernier, YouTube disait réfléchir au non affichage des « likes » et des « dislikes », voire à la suppression de ces boutons sur sa plateforme, notamment pour empêcher les campagnes de harcèlement à coups de pouces rouges.

En début Juillet, le PDG de Twitter, Jack Dorsey a aussi déclaré lors d’une conférence qu’il ne « mettrait pas autant en avant le nombre d’abonnés », ni le « nombre de likes » s’il devait repenser sa plateforme.

Une manœuvre qui pourrait impacter les annonceurs

Les « likes » sont devenus l’un des piliers du modèle économique des influenceurs et du fonctionnement des algorithmes et les masquer pourraient les impacter.

Cependant, Instagram qui compte aujourd’hui plus d’un milliard d’utilisateurs dans le monde, rassure que les outils de mesure des entreprises utilisant la plateforme pour promouvoir leurs produits ne seront pas affectés par cette nouvelle procédure.

Rien n’indique qu’Instagram mettra bientôt cette mesure en application chez tous ses utilisateurs, mais initier une réflexion autour de la fameuse course aux « Likes » est déjà un point positif. Cela devrait assainir les conversations qui s’y déroulent en prévenant « les abus, le harcèlement, les tentatives de manipulation, les actions coordonnées automatisées, et la désinformation ».

Et vous, êtes-vous pour ou contre la suppression des likes sur Instagram et les autres réseaux sociaux ?

About Tina

Check Also

Retour d'expérience du Tecno Spark 4, un Smartphone performant à petit prix

Retour d’expérience du Tecno Spark 4, un Smartphone performant à petit prix

Les Smartphones de la série Spark de la marque Tecno mobile s’imposent de plus en …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :